Venez suivre les aventures des policiers de la ville contre de dangereux criminels
 
Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'amour n'est pas réel (PV Pearle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabe Mendes
Masterminds
avatar


date d'inscription : 09/03/2017
messages : 409
pseudo : Wolf
feat, Ⓒ : Elyes Gabel
multinicks : Luca Zeleski Nick Rayes Luke Elves Angel CJ Torres Elie Turner
photo :
job : Génie en tout et consultant pour le SCU/ chef des MastersMinds
love : Il a un coeur ?

MessageSujet: L'amour n'est pas réel (PV Pearle)   Mar 1 Mai - 18:17




L'amour n'est pas réel


Le mois de Mai commençait à arriver sur Philadelphie. Le printemps refaisait surface après un hiver très dur et froid. Gabe était encore plus matinale, préférant le soleil pour travailler. Il était aussi assez joyeux. Mais les conversations aussi multiples qu'agaçantes concernant son amitié avec Pearle l'avait un peu rendus sous tension. Le jeune homme tentait d'éviter au mieux ce sujet de conversation. Il ne comprenait pas pourquoi tout d'un coup, tout le monde se mêlait de ça. Carl, Pearle, Happy, Toby, c'était à croire que tout le monde voyait un truc qu'il était le seul à ne pas voir. Bien que Pearle dise la même chose que lui, il voyait bien qu'elle n'était pas à l'aise elle non plus. Surement parce que son fils devait mettre une petite pression. Les enfants...Gabe espérait qu'un jour on puisse passé la période enfant de notre vie...Disons que la sienne n'avait pas été magnifique, alors il ne souhaitait pas que les autres futurs génies subissent le même sort. Et puis ça pourrait aider certains parents...Quoi que d'autres pourraient trouver ça complètement stupide. Enfin il s'arrêta de penser quand en passant pour aller dans la cuisine, il entendit la télé. C'était un film qui passait et Luca était planter devant. C'était d'une sensiblerie qui fit grimacer Gabe.

"Ils vont se marier à la fin et elle va larguer son premier fiancé parce qu'il l'a trompé."

"Mais Gabe !! Je voulais savoir tout seul. Et ça veut dire quoi tromper ?"

"Rien. C'est pas pour toi. Licha me tuerait si elle savait que tu regardais ça. Maintenant va faire des trucs d'enfants."

"Je ne veux pas. Je veux travailler sur la fusée ou le télescope.
"

"Va nettoyer les loupes alors."

"D'accord."

L'enfant partie en courant tout heureux. Mais Gabe était Luca s'intéressait beaucoup plus à leurs trucs à eux, cas ce que Licha voulait lui apprendre. Luca pourrait devenir un génie ? Non impossible, il n'avait pas le QI pour, cependant, il n'était pas bête. Mais Gabe savait qu'à l'adolescence Luca changerait, c'était presque évident. En se retournant pour aller à la cuisine après avoir couper la télé, il tomba sur Pearle. Il fit une tasse de café à la main :

"Depuis quand tu es là ?"

La politesse et Gabe c'était compliqué. Il ne voulait pas être mauvais, mais il trouvait que c'était une réelle perte de temps de saluer les gens. Autant aller droit au but, au moins c'était dit, fait et pas besoin de passer par des formules et autres expressions qui perdent totalement les gens.

codage de ghost.writer


_________________


Dernière édition par Gabe Mendes le Mar 1 Mai - 19:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearle Stewart

avatar


date d'inscription : 24/09/2017
messages : 45
feat, Ⓒ : Katherine McPhee @Lolitaes
multinicks : aucun
photo :
job : éducatrice
love : bachelor (veuve)

MessageSujet: Re: L'amour n'est pas réel (PV Pearle)   Mar 1 Mai - 19:17

L'amour n'est pas réel

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.


Elle avait déposé son enfant chez un camarade. Il s’acclimatait de mieux en mieux maintenant. C’est tout qui suffisait à son bonheur, de le voir s’épanouir comme un homme. Certains camarades trouvaient ça intéressant, sans le trouver toutefois arrogant. Ce qu’on reprochait souvent aux personnes surdoués, d’être plus supérieur. Les méthodes qu’ils avaient donné à leur enfant semblait fonctionner apparemment. Au début c’était rude, mais dorénavant tout cela s’était calmé progressivement. Maintenant il était plus dans son élément, même s’il avait des cours supplémentaires. Pour le développer davantage, étant un enfant surdoué comme son supérieur. D’ailleurs, Pearle devait s’y rendre aujourd’hui au garage espérant que quelques uns y seraient. Ils avaient peut-être des choses d’organisées.. Du moment que tout le monde se sentait bien, elle n’avait aucune raison d’interprêter son rôle dans leur “ groupe “. Elle avait réussi à s’intégrer, peut-être compliqué maintenant vu que chaque membre est persuadé qu’un pourcentage réussirait à leur amitié d’évoluait en relation “ amoureuse “. Ils étaient différents, tellement, leur quota était supérieur mais dans un domaine, mais pas commun. Le summum son enfant avait même prevenu que cela se produirait, et même nier cela n’arrangera pas leur “ situation “. Ils s’en rendraient compte par eux-même. Tout cela avait braqué, la rendant mal à l’aise, parce qu’elle ne comprenait pas. Happy avait même dit, qu’il avait un comportement étrange envers sa personne. Comment ça ? Peut-être plus prévenant, en sachant qu’elle était différente. Même agent a bien fait comprendre que celui-ci n’était pas comme d’habitude.

Bref, celle-ci était en chemin apres avoir récupérer ce qu’elle voulait emmener au garage. Le chemin était tranquille, pas trop de circulation, et aucun coup de téléphone. Peut-être que les temps étaient calme, donc aucune enquête ne commencera. Ce qui est dommage pour payer quelques factures, et le minimum requis pour le logement. La jeune femme avait tout abandonné pour justement les MasterMinds. Elle espérait qu’elle ne soit pas tromper en prenant cette décision autrefois. Même si elle adorait chaque membre, et qu’ils constituaient comme une seconde famille. Ils se voyaient presque tous les jours, et travaillaient même ensemble. Une fois à destination, celle-ci descendit pour rejoindre les membres à l’intérieur. Les bruits provenaient de dedans, et aux dires c’était surement Gabe et son entourage. Il ne s’y connaissait même pas en relation amoureuse, comme Cupidon. Cela lui semblait même normale, au vue son quota émotionnel, mais elle écouta calmement. C’est sur que ce genre de film n’était peut-être pas adapté pour son âge, mais il voulait faire comme ainé surement. Tout cela ne lui semblait pas familier. Enfant unique, parent en cavale, ou en prison pour des cambriolages, et seulement un père pour se consoler. De ne posséder pas une famille comme les autres. Lorsqu’il se rendit dans la cuisine, il s’aperçut à ce moment dans sa présence. Apparemment les modalités ça l’étouffait, comme bonjour, comment ca va, par exemple. Elle roula les yeux en voyant que ca non plus il ne connaissait pas. Pearle répondit : - Depuis un moment. Je vois que tu n’as pas changé pour les modalités. Tu vas devoir t’y accommoder pour ne pas provoquer de problèmes pendant les demandes, rappella-t-elle à l’ordre pour ne pas que des querelles tombent. Entre les personnes qui les demandaient, et Gabe qui ne se pliaient pas comme tout le monde. Mais cela devait changer pour un meilleur rendu de leur mission.




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DΛNDELION

_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabe Mendes
Masterminds
avatar


date d'inscription : 09/03/2017
messages : 409
pseudo : Wolf
feat, Ⓒ : Elyes Gabel
multinicks : Luca Zeleski Nick Rayes Luke Elves Angel CJ Torres Elie Turner
photo :
job : Génie en tout et consultant pour le SCU/ chef des MastersMinds
love : Il a un coeur ?

MessageSujet: Re: L'amour n'est pas réel (PV Pearle)   Sam 5 Mai - 21:20



L'amour n'est pas réel


"Je ne vois pas de quoi tu veux parler."


Fit remarquer Gabe à Pearle quant elle lui parla de modalités. Puis il comprit en portant son regard sur un planning accrocher au frigo, juste au dessus, écrit d'une main d'enfant, il y avait quelques mots gribouillé, avec pas mal de faute. Mais ils étaient lisible. "Bonjour, merci, s'il te plait, au revoir". Gabe émit une micro grimace et reprit ensuite :

"Oh...ça. Heu...Bonjour."


Il ne savait pas poser le reste de la question. Pour lui le calcul était compliqué. Comment savoir si la journée de la personne était bonne ? Et pourquoi le demander ? Au fond c'était pas si important ? Si ? Elle pouvait devenir mauvaise en quelque minutes, alors autant aller vite pour ne pas tout mettre par terre ? Le QE faible de Gabe était un vrai handicap pour lui, mais pas seulement. Luca changeait aussi. Il était devenue distant, renfermer, et avait tendance à ne pas parler ou très peu. Il ne parlait que à Gabe, ou Happy. Mais les autres personnes il avait dut mal à communiquer. Il cachait quelque chose mais personne n'arrivait à savoir quoi. L'enfant arriva, et dit à Gabe en ouvrant le frigo se faufilant entre Pearle et l'homme :

"Je vais préparer le toit pour ce soir, on pourra regarder les étoiles."

Il prit un soda et commença à s'en aller quand il regarda Pearle et fit à la femme :

"Tu dois pas te fâcher avec Gabe. Etre différent c'est bien."

Puis il reprit son chemin. Vêtue d'un sweat beaucoup trop grand pour lui, lui arrivant pratiquement aux genoux et d'un jean à sa taille, montrant des jambes fines. L'enfant était pas en mauvaise santé mais on le voyait différent de jours en jours. Gabe regarda Luca s'en aller et fit à Pearle :

"Il veut voir les étoiles depuis une semaine. Il est malade c'est pour ça qu'il est pas à l'école."


Fit Gabe comme pour se justifier de tout ça. Cependant il ne savait même pas pourquoi il voulait se justifier. Il ne faisait rien de mal. Juste il avait laisser libre accès à Luca à tout le matériel, et l'enfant avait sut trafiquer le thermomètre. Pas forcément très bien, mais suffisamment pour faire croire à de la température. Gabe ne se doutait pas que Luca refusait d'aller à l'école à cause de tout ce qui se passait. A cause de sa différence. Le latino regarda ensuite la jeune femme et lui dit en montrant sa tasse :

"Tu peux prendre un café....Comment va Carl ?"

Il tenta de noyer le poisson, il savait que tout le monde parlait de lui et d'elle, mais il voulait pas aborder le sujet, pour lui, ils étaient amis et rien d'autre, mais visiblement les autres disaient le contraire, surtout le fils de la jeune femme. Il demanda donc comment allait l'enfant afin de savoir si Pearle attaquerait le sujet ou non. Il avait pas remarquer que cela l'intriguait, mais lui, en tout cas s'en fichait un peu, enfin il le pensait mais inconsciemment cela le travaillait.

codage de ghost.writer


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearle Stewart

avatar


date d'inscription : 24/09/2017
messages : 45
feat, Ⓒ : Katherine McPhee @Lolitaes
multinicks : aucun
photo :
job : éducatrice
love : bachelor (veuve)

MessageSujet: Re: L'amour n'est pas réel (PV Pearle)   Dim 6 Mai - 11:54

L'amour n'est pas réel

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.


Carl était un surdoué, mais il prenait note des conseils de civilisations : les modalités. Il réussissait à s’intégrer, même si on le prenait pour un “ monsieur je-sais-tout “. Cela semblait s’arranger avec le temps, en se comportant normalement. Son regard se reporta sur la note, sur les mots de politesse à apprendre. Même son frangin semblait les connaître, mieux que son aîné apparemment. Elle acquiesça quand celui-ci répondit, en la saluant comme demandé. Le benjamin arriva vêtu de vêtement trop grand, probablement malade pour manquer l’école. Elle était un peu inquiète, étant une femme, mais aussi une maman. Il s’adressa à elle, pour la prévenir d’être aimable envers Gabe, que sa différence n’était pas “ mauvaise “. Pearle n’avait rien contre les personnes supérieures intellectuellement. Son fils était identique. Elle aimait pourtant comme n’importe quel enfant. Juste le savoir vivre. C’était indispensable pour dans le quotidien. Les personnes sont moins tolérantes, quand on est irrespectueux, et impolis. Ce qu’elle chercha à lui faire apprendre, toutefois c’était comme un adolescent. Borné, qui n’entend rien, ou seulement quand il veut. E ce n’est pas comme ca que cela fonctionnait. Alors s’il fallait se montrer “ dure “ elle le ferait évidemment. Il apprendra peut-être de cette façon, qu’en s’adressant simplement à lui. Elle se mit à sa hauteur pour répondre à l’enfant, qui ne voulait pas que leur relation change. Ce n’était pas parce qu’on est “ faché “ que forcément on n’aime pas la personne. Par moment c’était pour son bien. Ce que certaines ne comprenaient pas. - Je n’ai rien contre sa différence. Seulement il doit être poli comme n’importe qui. Ce que tu sembles avoir compris, mieux que ton frère d’ailleurs, rassura-t-elle, en faisant référence à la note sur le frigo qu’il devait apprendre.

Il s’en alla ensuite pour reprendre son chemin, avant que celui-ci vienne ajouter quelque chose. Les étoiles étaient magnifiques. Et elle appréciait les regarder, pensive. Un peu pour s’évader du monde dangereux, et insécurisé, en sachant le nombre surprenant de “ danger “. Que chaque fois ils y plongeaient dedans, qu’importe les personnes qu’ils pourraient heurter. Les enfants par exemple. Ils étaient trop jeune pour perdre quelqu’un. La raison pourquoi elle promettait de revenir. Surement une des choses qu’appréciait Carl, de sauver des vies en permanence. Et qu’il voulait faire comme son paternel, même si c’était pendant un affrontement. Non à intervenir pendant des catastrophes ou seulement eux pouvaient intervenir. Pearle avait déduis qu’il était malade, sinon il serait en compagnie de son enfant. A l’école élémentaire, même si les enfants sont moins tolérants, surtout quand on est doté d’un “ qi “ supérieure, ou que nous ne sommes pas pareil, sur le plan psychologique. Si c’était un mensonge comme il faisait au départ. Surement qu’il avait eu du mal à s’intégrer, et ne voulait plus revenir actuellement. - J’espère qu’il ira mieux. Je comprends, c’est apaisant d’observer les constellations. On le faisait souvent pour se rapprocher des personnes qui nous manque, expliqua-t-elle, sa vision de percevoir les étoiles, et le bien que cela représentait. Ils changèrent de sujet pour dériver sur Carl. Qui était mieux maintenant. Même s’il inquiétait de leur relation, qu’elle s’exploite comme ils envisageaient.

Tout le monde supposait qu’ils tomberaient amoureux, même s’ils étaient différents. Carl le premier à supposer qu’il plaisait beaucoup à sa maman, et que leur travail les rapprochait énormément. Ils se fréquentaient chaque jour maintenant. A part le week-end, s’il n’y avait aucun soucie à régler qu’ils ne pouvaient se préoccuper. Il cherchait peut-être à parler de ça. Alors qu’eux savaient qu’il n’y avait que de l’amitié. Pourquoi de l’amour ? Surtout qu’il n’y comprenait rien aux sentiments justement. Après elle pourrait chercher à lui expliquer, mais c’était comme communiquer à un mur. Elle.. Elle était persuadée que ce n’était pas le moment de tomber amoureux. Surtout qu’elle a perdu quelqu’un auparavant, et ne veut pas que cela recommence. Supporter une douleur comme ca, était presque inhumaine apparemment. C’est ce qu’ils veulent croire, pourtant les sens allaient même à l’opposé. Tout le monde avait compris, à part les deux personnes concernés évidemment. - Non, merci. Carl va bien, il réussit à s’intégrer à sa classe, doucement, répondit-elle, en se doutant qu’il devait probablement attendre une réponse plus élaborer. Sur ce qui s’était produit pendant l’événement de noël ensemble. - Il a toujours en tête que cela va au delà d’une simple relation amicale entre nous. Il n’est pas le seul, conclut-elle pour parler du sujet qu’il attendait certainement. Ils ne manquaient plus qu’à l’aborder même si ca n’ira que dans un sens unique malheureusement. Peut-être avant leur mission, apres une longue explication. Et des périples, cela changera la donne sur la nature de leur vrai sentiment.




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DΛNDELION

_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabe Mendes
Masterminds
avatar


date d'inscription : 09/03/2017
messages : 409
pseudo : Wolf
feat, Ⓒ : Elyes Gabel
multinicks : Luca Zeleski Nick Rayes Luke Elves Angel CJ Torres Elie Turner
photo :
job : Génie en tout et consultant pour le SCU/ chef des MastersMinds
love : Il a un coeur ?

MessageSujet: Re: L'amour n'est pas réel (PV Pearle)   Dim 13 Mai - 12:39



L'amour n'est pas réel

Luca comprit ce que Pearle voulait dire mais l'enfant n'était pas forcément dans un bon jours et il était pas non plus à l'aise avec les gens qui venait dans le garage. Il aimait rester avec ceux qui vivait ici et seulement eux, et pourtant, maintenant il devait partager tout ça avec Pearle. Et ça lui faisait bizarre. C'était comme si on venait lui piquer sa famille, une fois de plus. L'enfant n'avait pas trop envie de parler avec elle, et puis finalement il avait planter son regard clair dans celui de al femme et avait écouter. Il regarda Gabe, plissa les yeux, et regarda de nouveau la femme et il fit en murmurant :

"Gabe il sait ce qu'il fait, et même si il oublie, il est gentil, faut pas lui dire qu'il est pas gentil, c'est pas bien. Et puis Toby il dit que de toute manière c'est toi qui va parler aux gens alors Gabe il a pas besoin d'apprendre tout ça."

Luca s'en alla ensuite, Gabe le regarda faire, il savait que l'enfant lui cachait un truc mais il ne savait pas quoi et cela l'agaçait. Il savait que Luca aurait parler à Licha, il lui aurait tout dit, mais là, le petit garçon se renfermait sur lui même, refusant de parler et même de faire quoi que se soit où il serait obliger de montrer ses sentiments. Cherchait-il à faire comme eux ? A cette idée Gabe ressentit un frisson le parcourir. Ce serait une mauvaise idée. Se sentant responsable de tout ça, et se sentant surtout obligé de se justifier il précisa que Luca était malade et qu'il n'était pas à l'école à cause de ça. Mais Pearle était une maman, et cela se voyait que Luca n'était pas malade. Cependant Gabe s'inquiétait réellement pour lui, bien que ce soit compliqué à décrire, il avait apprit en compagnie de Luca à développer certains sentiment, et encore plus maintenant que Pearle était là. Gabe fronça les sourcils à ce qu'elle venait de dire et il fit :

"Regardez les étoiles ne nous permet pas de parler aux morts. Luca regarde les étoiles car il veut être astronaute."


Gabe n'avait en aucun cas dit ça pour la blesser, il était comme ça, et Pearle devait le savoir maintenant. Cependant, il ne comprenait pas cette fascination des gens à vouloir à tout prix parler aux morts. Sa soeur était morte quand ils étaient enfant et ni lui, ni Alvaro n'avaient exprimer ce besoin de lui parler. Pourtant Gabe avait connue sa soeur et il l'avait aimer, enfin aimer comme Gabe peut aimer quelqu'un. Cependant, il ne comprenait pas ce besoin. Les gens étaient morts dans tout les cas personnes ne pourraient leur répondre, c'était une perte de temps. Mais c'était peut être lier à son QE faible. Surement même. Il la regarda et s'empressa de boire son café. Il lui en avait proposer un. Ce qu'elle refusa et répondit ensuite à sa question sur l'enfant. Gabe hocha positivement la tête et fit :

"C'est un garçon intelligent, il va vite s'intégrer, surtout avec toi comme maman."

Puis le sujet tomba. Pearle mit enfin la phrase qu'il fallait. Gabe sentit que sa journée allait devenir un vrai cauchemar. Il n'aimait pas ce sujet. Il la regarda et fit en roulant des yeux :

"C'est n'importe quoi. Notre relation est professionnelle et amicale, il n'y a rien d'autres en nous. Et il n'y aura rien d'autres entre nous, vus que l'amour n'existe pas ! Quand aux autres, ils peuvent bien penser ce qu'ils veulent. Ils devraient déjà s'occuper de leur travail !"


Fit-il comme pour tenter de calmer le jeu. Mais au fond, il était un peu perdue. Que devait-il penser ? Tout le monde lui en parlait, est-ce qu'il avait tord de ne pas écouter ? Devait-il au fond se faire une raison et accepter le fait qu'il pouvait y avoir un truc entre eux ? Dans tout les cas ça ne marcherait pas. Cela serait comme la Belle et la Bête ! Bon sang que Luca adorait ce dessin animé, qui au passage était totalement absurde selon Gabe.

codage de ghost.writer


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearle Stewart

avatar


date d'inscription : 24/09/2017
messages : 45
feat, Ⓒ : Katherine McPhee @Lolitaes
multinicks : aucun
photo :
job : éducatrice
love : bachelor (veuve)

MessageSujet: Re: L'amour n'est pas réel (PV Pearle)   Dim 13 Mai - 14:22

L'amour n'est pas réel

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.


Ce n’est pas son devoir de lui faire remarquer ça. Elle connaît les enfants pour y avoir été éducatrice. Ils font souvent ça pour des nombreuses raisons. Qu’il n’apprécie pas l’école. Ou qu’il n’est du mal à s’intégrer. Peut-être de ressembler à une “ figure parentale “. Carl avait tenté de faire ça parce qu’au départ il avait beaucoup de mal. Pearle avait convaincu d’y renoncer. Car ce n’était pas comme ca qu’il s’en sortirait. En séchant les cours, il empruntait le mauvais chemin. Celui qui résumait à un délinquant. Même si cela pouvait paraître minime, entre l’éducation parentale, et commencer à enfreindre les “ règles “. C’est comme ca qu’on devient un délinquant. Elle nota rien sur la remarque de l’enfant. Oui, c’était son travail effectivement. Toutefois c’était à elle de s’occuper de leur apprendre la sociabilité comme n’importe qui. Car ils doivent communiquer pendant les interventions, et normalement ils doivent se comporter “ bien “ pour ne pas tout compliquer. Il ne pouvait pas comprendre. A son âge on veut protéger son ainé, comme son enfant actuellement. Qui ferait exactement pareil que Lucas. Mis à part de répondre intellectuellement. Et prouver que les propos de sa maman était correct, et que chaque personne devrait être “ correct “.

Il voulait devenir astronaute. C’est un beau métier. Compliqué surtout pour trouver un emploi. Ayant parcouru de nombreux travaux. Pearle n’a jamais vu une offre d’emploi. S’il pouvait voyagé quand il deviendra un “ adulte “. Peut-être qu’il y a de l’espoir. Gabe ne pouvait pas comprendre ça. Son intellect empêchait de comprendre des choses minimales. Même si elle peut paraître incorrect scientifiquement. Le sentiment qu’à travers le ciel, on pouvait apercevoir les personnes. Et être plus proche d’eux même si exactement ils ne sont pas là, maintenant. Mais ca comptait pour elle. Car c’était dur de remplacer quelqu’un sentimentalement. Il était un homme bien. Un soldat qui a consacré sa vie pour protéger son pays. Ce qu’avait fait également la femme qui appréciait secourir quiconque. Ils avaient ça en commun. Et son sacrifice pour sauver un homme au champ. Son ami qui vient souvent la voir parce qu’il se sentait redevable auprès de celle-ci. Parce qu’il est vivant grace à son défunt conjoint. Et qu’elle avait perdu son homme. Et le père de son enfant, en sachant qu’elle devait expliqué ca pour qu’il recherche pas son paternel.

- Certes, mais ca aide beaucoup. Surtout quand on a perdu quelqu'un de proche, souligna-t-elle, en sachant ce qu’on ressentait, et ce besoin de se confier à quelqu’un de mort. Comme si cela la rapprochait de la personne.

En voilà un de compliment. Que grace à elle, il réussira à s’intégrer comme n’importe quel enfant. C’est ce qu’elle espérait. Car il méritait vraiment avoir une vie enrichissante. Et d’avoir quelques amis sur qui comptaient, et pas uniquement sa maman. Même si elle sera en permanence auprès de lui. Qu’importe l’âge qu’il aura.. Certes pas apres son décès, comme chaque personne décède à partir d’un age, ou meme en raison d’une maladie. Un accident, mais elle préfère éviter ça actuellement. La jeune femme adressa un sourire en guise de remerciement au compliment. Oui pour elle s’en était un. Avant d’advenir au sujet de leur relation amicale. Rectification, l’amour existait, mais tout dépendait comment les gens le percevaient. Elle savait la signification, ce qu’on ressent quand on est amoureux, ou lorsqu’on s’éloigne de la personne. Comme quand son ex-conjoint était parti au champ. Mais elle confirme, pour le moment il n’y a rien entre eux, qu’une relation amicale. Et professionnelle, mais cela revenait à la même chose. Il s’emportait un peu facilement pour le coup. A même dire de se préoccuper de leur affaire, que lancer des “ théories “ sur leur relation. Carl en faisait de même meme si c’était poussé.

- Je te remercie. Il a l’air de s’en sortir pour le moment, répondit-elle, en souriant à son encontre. Je confirme qu’il n’y a rien entre nous. L’amour existe, qu’importe comment on le perçoit. Un réaction chimique. Un sentiment. Il est bien présent. On a des symptômes liés à ce changement de comportement. Cela rend les personnes heureuses. Tu ne peux pas nier ça, raisonna-t-elle pour lui expliquer comment elle percevait exactement le sentiment.




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DΛNDELION

_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabe Mendes
Masterminds
avatar


date d'inscription : 09/03/2017
messages : 409
pseudo : Wolf
feat, Ⓒ : Elyes Gabel
multinicks : Luca Zeleski Nick Rayes Luke Elves Angel CJ Torres Elie Turner
photo :
job : Génie en tout et consultant pour le SCU/ chef des MastersMinds
love : Il a un coeur ?

MessageSujet: Re: L'amour n'est pas réel (PV Pearle)   Dim 20 Mai - 13:01



L'amour n'est pas réel

Gabe n'était pas d'accord avec eux, il ne comprenait pas ce besoin de parler aux étoiles pour se rapprocher de quelqu'un qui était mort. Il avait perdue sa soeur ainée et il ne lui parlait jamais, il n'en parlait jamais d'ailleurs. Il ne voyait pas l'intérêt de le faire. Pourquoi lui parler ? Dans tout les cas elle ne l'entendrait pas, et ne lui répondrait pas. Ce n'était pas logique. Ce qui défiait la logique était incompréhensible pour Gabe et ça, c'était parfois très irritable. Cependant Pearle ne lâchait jamais ses croyances et ses idées, ce que Gabe parfois ne comprenait pas, mais au moins elle ne changeait pas ses idées seulement pour lui faire plaisir, et ça, ça l'aiderait à comprendre le monde, même si pour le moment c'était pas gagner. Quand elle lui dit que c'était parce que parfois les gens en avait besoin et que ça les aidaient à accepter la perte d'un être cher, le jeune homme lui dit :

"hum...ce n'est pas logique. Mais tu m'as déjà prouver que les gens normaux n'ont pas de logique, mais des émotions. Alors c'est pour les gens normaux."

Ce qui revenait à dire, en décryptage, que ceux qui en avait besoin devait le faire, lui ne se sentait pas concerner et cela se ressentait dans sa façon de voir les choses, c'était le genre de conversation qu'elle devait parler avec Toby pas avec lui. Lui il était incapable de le comprendre. Pourtant, il savait que Luca adorait regarder les étoiles car ça lui rappelait sa mère et son frère, mais Luca était un enfant, et aussi étrange que cela puisse paraître, Gabe était plus compréhensible avec Luca qu'avec des adultes.

Par la suite la conversation dévia sur ce qui se passait entre eux. Pour des regards extérieurs, il était évident qu'il y avait un truc entre eux, mais pour les deux protagonistes, il n'y avait rien. Et cela les agaçaient, car tout le monde parlaient d'eux, sans qu'eux soient réellement interroger. Ils savaient mieux que qui conque ce qu'ils ressentaient, personne n'étaient dans leurs têtes, ou dans leurs coeurs, alors pourquoi venir mettre des histoires là où il n'y en avait pas ? Gabe était énerver de cette histoire. Et le mot était faible. Il savait que l'amour n'existait pas, que c'était une réaction chimique temporaire envoyer par le cerveau. Mais il était clair que dit comme ça, c'était déjà moins glamour. Quand elle lui dit qu'il ne pouvait pas nier que l'amour existait, il leva un sourcil et se mit à grimacer. Il cherchait dans sa mémoire mais il avait beau chercher, il ne trouva rien. Il fit :

"Non. Enfin si. Je n'ai jamais ressentit ça. Parce que l'amour n'est que temporaire et que je préfère travailler pour la science plutôt que de me résoudre à des futilités qui ont causer bien plus d'une guerre. Il faut arrêter de croire qu'un ange donner des flèches...Ce sont des histoires pour enfants. L'amour n'existe pas. C'est purement scientifique. Certaines personnes y sont plus sensible que d'autres. Cela n'empêche que toi et moi, nous ne sommes que collègues et amis. Rien de plus."

Gabe changea de tête quand Happy entra dans la salle de débriefing, qui se trouvait autour de la cuisine, mais pas évident de s'y retrouver quand il n'y a pas de mur. Gabe fut sur le point de reparler quand un homme entra dans le garage. Un homme qu'ils connaissaient tous pour avoir déjà travailler avec lui, plusieurs mois auparavant. Il s'agissait de l'inspecteur Nick Rayes.

[hs : je te laisse répondre et on enchaîne avec l’intrigue ? ]

codage de ghost.writer


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pearle Stewart

avatar


date d'inscription : 24/09/2017
messages : 45
feat, Ⓒ : Katherine McPhee @Lolitaes
multinicks : aucun
photo :
job : éducatrice
love : bachelor (veuve)

MessageSujet: Re: L'amour n'est pas réel (PV Pearle)   Dim 20 Mai - 14:10

L'amour n'est pas réel

The world was on fire and no one could save me but you. It's strange what desire will make foolish people do. I'd never dreamed that I'd meet somebody like you. And I'd never dreamed that I'd lose somebody like you.


Les personnes normaux ont une logique. Ils ont foi surtout en beaucoup de chose qui leur permettent de “ survivre “. Si à la moindre chose, on abandonnait, on devient pessimiste. La mortalité accrue, en sachant qu’une mort n’est par moment insurmontable. Peut-être que les personnes surdoués n’en ressentent aucun besoin.. De croire en quelque chose. De s’accrocher à quelque chose pour dissimuler un sentiment. Ou un passé trop douloureux, qu’il se renferme dans la science. Les émotions permettaient de se rapprocher des personnes de les comprendre. Comme un meurtre passionnel. C’est ce qui nous rende un peu plus humain. C’est d’aider des personnes qui ont besoin de réconfort, ou d’une aide particulière. Ou même comme ca que nait l’amour. Les sentiments qui naissent à l’intérieur. Qui font de nous des personnes amoureuses, et heureuses, même aveugle. Si les personnes s’arrêtent à ce qui n’est pas “ logique “ comme prier une personne inexistante. Mais qui a de l’importance pour les croyants, et ce qu’ils veulent un espoir. Ou ce qu’on raconte que les étoiles sont une personne qui est décédée. Et que leur parler sur leur tombe, ou meme en observant le ciel, ils pouvaient nous entendre. Meme si ce n’était pas exacte, cela faisait énormément de bien. Il n’y aurait plus d’espoir, de rêverie, de magie, rien que la tristesse de ce monde. Cela serait maussade, ennuyant, et beaucoup perdrait espoir à un monde meilleur.

- Si nous devons cesser de croire en tout ce qui est cher. Les personnes deviendraient pessimistes. Les malades n’auront pas espoir de survivre longtemps. La vie serait maussade, et n’aurait aucune importance, délivra-t-elle à son interlocuteur qui commençait à comprendre légèrement.

L’amour n’était pas temporaire. Elle a aimé son ex-conjoint jusqu’à maintenant. Et elle avait du mal à s’en remettre émotionnellement. Justement parce qu’elle s’y accrochait. Et c’est ce qui la rendait heureuse, tout comme l’amour que portait un enfant à son entourage. Ce n’était peut etre pas le même. Mais c’est ce qui le rendait heureux. Carl sentait ce sentiment quand ils étaient ensemble. Et pouvait même le certifier. Il était uniquement pour les adolescents, ou ceux qui ne s’y accrochait pas vraiment. Le voir autant détruire ce qui composait ce monde, l’amour parental, et l’amour sentimental. Cela la brisait de l’intérieur comme quand on détruit une propriété. Il ne l’était pas suffisamment, pour comprendre qu’il se trompait sur les sentiments. Cupidon n’existait peut etre pas, mais l’amour était bien présent dans le monde. Sinon il n’y aurait aucun enfant, et personne ne coucherait que sexuellement ensemble. Mais ca même ils ne pouvaient pas le comprendre, qu’il était né de l’amour de deux personnes. Et que meme si au moment ca rompt pour différentes raisons. Il était bien là au départ, comme cela a duré jusqu’à concevoir quelques enfants. Elle désapprouve les propos, hormis qu’ils n’étaient pas amoureux même si chaque personne était persuadé de l’opposé. En prétendant que quelque chose naissait entre les deux personnes. Et qu’ils sont aveuglés par ce qu’ils croyaient percevoir. Qu’ils se mentaient à eux-même. Selon leur entourage meme si c’était erronée.

- Tout dépend des personnes. Il n’a pas été temporaire avec mon défunt conjoint. Tu as tord sur ce point là, Gabe. Et ca même si tu refuses de l’entendre. Mais je t’accorde qu’il n’y a rien entre nous, affirma-t-elle avant d’être interrompu.

Un homme intervena à ce moment pour donner l’ordre d’une prochaine mission sur Cupidon. Comme si le hasard ne faisait pas bien les choses. Il se trompait apparemment. L’amour même là les rattrapait, peut-être même les mettrait de nouveau en danger.




CODAGE PAR AMATIS
AVATARS PAR DΛNDELION

_________________
above the clouds.
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour n'est pas réel (PV Pearle)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour n'est pas réel (PV Pearle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philadelphie Code :: RPG : Philadelphie :: Quartier Nord Moyen :: Garage du SCU / MastersMinds :: Cuisine-
Sauter vers: