Venez suivre les aventures des policiers de la ville contre de dangereux criminels
 
Accueil  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Elie rencontre Happy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elie Turner

avatar


date d'inscription : 25/04/2018
messages : 4
feat, Ⓒ : moi
photo :

MessageSujet: Elie rencontre Happy   Ven 27 Avr - 14:36

titre:

Cela faisait quelques semaines que l'enfant était arriver à l'orphelinat de Philadelphie. Une bien triste histoire qu'avait connue cet petit garçon. Bien qu'ici tout le monde soit au petit soin pour ce petit bout de choux, rien n'y faisait, il ne parlait pas. Ils savaient tous qu'il était malentendant, presque sourds, mais pas totalement dans une pièce silencieuse avec deux voir trois personnes il pouvait entendre, mais encore fallait-il qu'il le veule. Elie restait enfermer dans sa chambre, sortir pour lui était une vraie mission. Terrel, le surveillant de son aile, savait qu'il sortait, car il cachait des bonbons dans des petits recoin, et il voyait bien qu'ils disparaissait, et étrangement, le seul à pouvoir aller dans les couloirs pendant les sorties était Elie. il espérait créer un lien de cette façon avec ce petit bonhomme. Mais rien. Pour le moment le seul lien qu'il avait était quand Elie pleurait et qu'il avait besoin de réconfort. Notamment la nuit. C'était encore compliquer et Terrel se retrouvait souvent à devoir dormir devant la chambre d'Elie. Ils avaient dut le mettre seul car il hurlait toute les nuits et empêchait les autres de dormir.

Cependant depuis quelques jours Terrel avait remarquer qu'Elie faisait des dessins étrange. Ressemblant comme deux gouttes d'eau à une légende de Philadelphie qui remonte à une quinzaine d'année, donc le petit était bien trop jeune pour avoir connue le monstre de la fête foraine. Ce qui l'alerta, ce fut l'annonce d'une nouvelle tuerie comme le meurtre des parents d'Elie. Là, il se dit qu'il tenait peut être quelque chose. Il connaissait une personne qui pourrait l'aider. Il l'avait rencontrer quand il faisait les courses de rodéo...enfin avant l'arriver d'Elie à l'orphelinat. Il la contacta et attendit son arriver. Il avait été bref, il savait qu'elle n'aimait pas les grands discours. Il savait aussi qu'elle n'aimait pas les orphelinats, mais là, il n'avait pas le choix, Elie avait interdiction de sortir sauf en cas d'accompagnement programmer. Il était toujours témoin clés dans une affaire de double homicide.

Quand Happy arriva, Terrel vint la saluer. Il l'aurait bien prit dans ses grands bras tout moue mais au final, non, le contact c'était pas pour elle, et pas pour lui. Lui il avait le même terrain de chasse qu'Happy. Il lui dit alors :

"Merci d'être venue. Je sais que tu n'aimes pas cet endroit, mais j'ai besoin de toi...Il y a quatre semaine on nous a emmener un petit garçon de 3 ans. Il a découvert ses parents morts chez lui, et d'après ce que j'ai compris ça a été un vrai bain de sang. Depuis Elie refuse de parler...mais il dessine. Et je crois qu'il tente de me parler, mais j'ai aucune idée de comment faire. Tu es une génie, tu comprends les choses, surtout quand elles sont cassés...et ce gosse Happy...il est brisé..."

Marquant une pause pendant qu'il la conduisait dans le couloir de la chambre d'Elie, il salua tout les enfants qui l'adoraient et qui le prenait pour un grand frère, un conseiller, il n'était pas rare pour Terrel d'avoir des questions en rapport avec le sexe de la part des ados, il était également le conseiller conjugal des plus âgés de l'orphelinat, mais ça, ça ne le dérangeait pas, il n'avait pas de honte avec ça. Devant la porte, il fit à Happy :

"Il faut que tu coupes ton téléphone. Et parle en face de lui, Elie est malentendant, il n'est pas totalement sourds, mais il a l'habitude de lire sur les lèvres. Enfin c'est ce que sa maitresse nous a dit...Au passage, tu connais la légende du Monstre de la fête foraine ?"

Il ouvrit la porte ensuite, donnant sur un petit garçon à la chevelure d'or, les cheveux long, retombant sur ses yeux. Il dessinait encore et encore, toujours la même chose. Une sorte de forme difforme, au maquillage effrayant comme celui d'un clown mais complètement déformer. Cette chose portait une ceinture avec de objets pas très clair plus des formes que des objets. Elie s'appliquait du mieux qu'il pouvait mais ses doigts potelés n'aidaient pas pour les détails. Le petit homme leva un regarda vers Happy et demanda en langage des signes qui c'était à Terrel. Le jeune homme afro-américain répondit normalement :

"Elie...je sais très bien que tu sais parler, et Happy le sait aussi. C'est mon amie, elle peut t'aider à comprendre ce que tu veux nous dire...tu veux bien essayer ?"

"Oui...elle peut ramener papa et maman ?"

Elie n'avait pas encore conscience du faite que ses parents ne reviendrait jamais. Terrel se pencha vers Happy et lui dit dit en murmurant :

"La police n'a jamais répondue à cette question, ils ont peur qu'il se renferme encore plus. Personnellement je suis contre le fait de le laisser croire ça...mais je n'ai pas le droit de lui dire...en revanche toi...tu ne travailles pas ici, tu as le droit de faire ce qui est juste, seulement si tu te sens capable de le faire..."

DEV NERD GIRL



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Happy Quinn

avatar


date d'inscription : 08/04/2018
messages : 64
feat, Ⓒ : Jadyn Wong (avatar par EMC)
photo :
job : Membre des Masterminds
love : Célibataire, s'attacher c'est prendre le risque d'être abandonnée

MessageSujet: Re: Elie rencontre Happy   Mar 1 Mai - 23:29


Elie rencontre Happy
Hope never abandons you, you abandon it.
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Tu détestes les orphelinats. Plus que tout peut-être, parce que cela représente les pires années de ta vie. Celles que tu as passées seule après avoir été abandonnée par ton père, à attendre son vieux camion rouge et cabossé alors que les autres enfants te rejetaient. Tous, ou plutôt jusqu'à ce que tu te décides à les ignorer. A fermer ton cœur et ton âme aux autres, si tenté que cela soit possible puisque le premier n'est qu'un organe et l'autre n'existe sans doute pas. Il paraît que c'est une métaphore pour décrire ce que tu as vécu, même si Toby parle plutôt d'un bouclier. Tu as érigé des défenses entre le monde et toi pour qu'il ne te fasse plus souffrir, et rares sont ceux qui ont l'audace s'y aventurer.

Il faut reconnaître que tu n'es pas la femme la plus accueillante qui existe, bien loin de Pearle qui sourit à tout va et à tout le monde. Toi tu sembles froide et acerbe, et sans doute que tu l'es un peu, voire beaucoup. Alors il n'y a que les plus téméraires qui osent t'approcher, et parfois des idiots machos un brin suicidaire. Terrel fait partie de la première catégorie, assez courageux pour aller au-delà de ton apparence glacial et de ton regard noir. Avant aujourd'hui, tu savais déjà pour son travail, mais tu lui avais demandé de ne pas t'en parler. Jamais, parce que c'est quelque chose que tu aurais trop mal supporté. Il n'a pas rechigné, jusqu'à ce coup de fil. Un appel auquel tu ne t'attendais pas, et que tu ne peux pas ignorer.

Arrivée devant l'orphelinat, tu souffles un grand coup. T'as roulé vite, trop peut-être. Perturbée par trop de pensées que tu n'as pas été capable de repousser, et qui nuisent à tes facultés de jugement. T'essaies de les chasser, encore, mais ce lieu te rappelle trop de souvenirs pour que ce soit faisable. Alors tu te contentes de sortir de la voiture en claquant la porte, crevant d'envie de frapper dans le premier truc qui te tombera sous la main. Tentant de penser à Paige qui vous apprend à refréner vos comportements nocifs de génie, même si tu n'as pas l'impression que ça fasse grand effet. Tu entres, et ce retour en Enfer correspond exactement à ton pire cauchemar.

C'est Terrel qui t'accueille, te saluant d'un geste. « Merci d'être venue. » Il a été bref au téléphone, assez pour ne pas t'ennuyer, mais le fait est qu'à présent il doit t'expliquer plus en détail pourquoi tu te trouves ici, à te retenir de faire demi-tour en claquant la porte de fureur.  T'es trop humaine aujourd'hui, parce que ce lieu t'atteint trop. C'est dur d'oublier seize années de rejet d'un claquement de doigts, et si tu restes c'est uniquement parce que tu ne doutes pas que c'est important. « Je sais que tu n'aimes pas cet endroit, mais j'ai besoin de toi... » T'as les bras croisés lorsqu'il poursuit, comme un mécanisme de défense qui s'intensifie lorsqu'il te fait par de son problème. Un gamin. Un gamin qui n'a plus de famille parce qu'elle a été assassinée. T'as l'impression qu'un poids comprime ta cage thoracique tandis qu'il te guide à travers les couloirs, saluant des enfants que tu vois à peine tant tu peines à rester de marbre. A ne pas exploser, parce que fondre en larmes ce n'est pas dans tes habitudes.

Terrel s'arrête finalement devant une porte que tu devines être celle de la chambre du garçon, reprenant la parole. T'expliquant que tu dois couper ton téléphone et parler en face de lui, puis abordant la légende du Monstre de la fête foraine. Ça ne te dit rien, à dire vrai, sûrement parce que tu ne crois pas aux légendes. « Non, » réponds-tu simplement, attendant qu'il explique. Tu en profites pour sortir ton téléphone de la poche de ta veste en cuir, l'éteignant avant de le remettre à sa place.

Il ouvre enfin la porte, laissant apparaître un petit blond dont les longs cheveux cache la moitié du visage. Un gosse brisé comme tu l'as été, parce que t'as fini par abandonner l'idée d'avoir des parents, et que lui il n'en a assurément plu. Tu le vois qui dessine, tenant un crayon du haut de ses trois ans pour griffonner sur une feuille quelque chose que tu ne comprends pas. T'es mécanicienne, pas psy. Pourquoi est-ce que c'est toi qu'on a appelée ? Tu laisses Terrel te présenter, ne comprenant que très brièvement le langage des signes. Tu n'en connais que les rudiments, alors si Elie ne parle pas tu ne vois pas comment vous allez pouvoir communiquer. « Oui...elle peut ramener papa et maman ? » Soudainement tu as l'impression que ton cœur ne bat plus, te demandant comment tes fonctions vitales peuvent encore fonctionner. Il ne sait pas, il ne comprend pas ce qui est arrivé à ses parents. Que c'est fini, pour toujours, qu'il n'y a pas de retour en arrière. Et Terrel qui t'avoue dans un murmure qui te crispe que personne ne lui a dit la vérité, et que tu es la seule à en avoir le droit. Comme si tu savais t'adresser à un enfant de trois ans. Inspirant un instant, tu te tournes entièrement vers l'autre adulte présent dans la pièce, de sorte à ce que le gamin ne puisse pas lire sur tes lèvres. « T'es vraiment sûr que c'est une bonne idée que je sois là ? J'ai pas la moindre idée de comment on parle à un gosse. » Ce n'est pas toi qu'il aurait dû appeler, t'en es certaine. Ton seul point commun avec Elie c'est votre statut d'orphelin, et c'est loin d'être une bonne chose pour cet enfant. « OK, je vais essayer, » acceptes-tu finalement sans grande conviction. Terrel semble croire que tu peux y arriver, mais toi tu n'y crois pas. Comment le pourrais-tu ? « Tu peux me laisser seule avec lui ? Je t'appelle s'il y a le moindre souci. » Une fois l’afro-américain sorti, tu te tournes vers Elie et t'approches de lui. « Ils sont comment tes parents ? » lui demandes-tu. Face à lui, tu essaies de le regarder dans les yeux, fuyant parfois parce que le voir te donne l'impression de revenir vingt-sept ans en arrière. « Tu te souviens de ce qu'il s'est passé avant ton arrivée ici ? »
code by bat'phanie

_________________
I need a doctor to bring me back to life ☽ Happy & Toby
I don't think you realise what you mean to me, not the slightest clue, Cause me and you were like a crew, I was like your sidekick. You gon either wanna fight me when I get off this fuckin' mic, Or you gon' hug me, but I'm outta options, there's nothin' else I can do cause... × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elie Turner

avatar


date d'inscription : 25/04/2018
messages : 4
feat, Ⓒ : moi
photo :

MessageSujet: Re: Elie rencontre Happy   Sam 5 Mai - 22:12

titre:

Terrel était patient, très patient, mais il savait que là il n'avait plus le choix. Le fait d'appeler Happy pouvait lui avoir des ennuis, mais il fallait aider Elie. Et au plus vite. L'enfant ne parlait que à lui, et c'était pas bon. Ni pour l'un, ni pour l'autre. Terrel le savait bien, c'était pourquoi il avait fait appelle à Happy. Au fond il savait que c'était pas elle qui allait réellement l'aider, mais il ne savait pas qui prévenir d'autres.

Une fois dans les couloirs, pendant que Terrel avançait en guidant Happy, il voyait bien que la jeune femme était pas bien, il tenta de ne pas trop lui parler, afin de ne pas l'énerver. Puis arriver dans la chambre, il lui fit quelques révélations au sujet de l'enfant. Une fois enregistrer, il lui parla de la légende du Monstre de la fête foraine. Visiblement Happy n'en avait jamais entendue parler. Surement parce qu'elle n'avait jamais fait attention aux rumeurs et légendes. Terrel soupira et fit :

"Il y a pas mal d'année, environ 20 ans, un tueur en série, nommer le Monstre de la fête foraine, massacrait des familles étant venue à la fête foraine le jour d'avant. Il massacrait tout le monde de plusieurs coups de couteau. Il était vêtue d'un costume de clown, d'un maquillage de clown grotesque. La police n'a jamais réussit à trouver le tueur. On a sut plus ou moins à quoi il ressemblait grâce à un témoin. Un des adolescents, d'une des familles massacrés, a réussit à donner la description, mais c'était tellement peu que la police n'a jamais trouver le tueur. Le gamin est partie dans le Texas je crois, ou quelque part d'autres. Bref tout ça pour dire, que la fête foraine à été annuler durant quelques années, puis elle est revenue, et la légende a commencer à refaire parler d'elle. Les gars déguiser en clowns n'avaient pas le droit de quitter la zone de la fête et il devait tous montrer pattes blanches...."

Marquant une pause, Terrel prit un air vraiment grave mais également effrayer et il fit :

"Happy, la fête foraine est revenue depuis 2 mois...et j'ai apprit qu'hier une autre famille dans le Nord de la ville a été massacrer...tous. Il n'y a pas eut de survivant. Elie pourrait bien être un témoin clé."


Une fois entrer dans la chambre, Elie ne redressa son regard que lorsque Terrel prit la parole. L'enfant entendait un peu ce que Terrel lui disait mais par habitude il lut sur ses lèvres. Puis il vit la femme se retourner. Elie ne comprenait pas pourquoi elle doutait. Il plissa les yeux. Terrel regarda Happy et émit une grimace d'excuse et fit à la jeune femme :

"Happy...il est malentendant...Quand il est tout seul dans une pièce avec quelques personnes, il peut entendre...et là, il t'a entendue...Ecoute, pour moi tu es celle qui pourra au mieux lui parler, tu as un ami qui comprend les gens, alors tu as des bases et puis...tu seras franche avec lui, c'est ce qu'il lui faut."

La jeune femme expliqua qu'elle allait essayer, mais elle demanda à Terrel de sortir. Elie fit de grands yeux et regarda Terrel s'en aller vers la porte. Il se leva et courut pour rattraper Terrel. Il lui parla en langage des signes et Terrel lui dit :

"Elie, je ne comprends pas tout, ralentie...tu peux avoir confiance en Happy, c'est mon amie. Je reviens, je vais nous chercher à boire, d'accord ?"


"Je veux pas."

"Je sais mais tu le dois...fais le pour moi, d'accord ?"

Le petit garçon hocha la tête. Il ne savait pas pourquoi Terrel disait ça, mais c'était son souhait, alors il le ferrait. Il laissa donc Terrel partir, et Elie revint se mettre à sa place. Il baissa la tête et regarda ses pieds qu'il balançait chacun leur tour ne touchant pas le sol. Il avait les lacets défaits de ses converses rouges. Il portait un petit bermuda beige et un polo vert kaki à manche courte. Dans la chambre, se trouvait un ours en peluche et une veste en jean bleu marine à capuche grise sur le lit. Elie n'avait rien d'autre de chez lui. Son ours était la seule chose qu'il avait put récupérer. L'enfant portait également une gourmette en argent avec son prénom, c'était comme ça qu'on savait comment il se nommait. Il portait aussi une collier de perle censé le protéger du mal. Visiblement cela avait marcher... Redressant son visage, Elie fit en réfléchissant :

"Maman a les cheveux comme moi et papa il a les cheveux pas beaucoup long. Maman elle a des yeux bleu et papa aussi. Mais pas bleu comme maman. Papa il a une barbe qui pique beaucoup. Et il...il a un t-shirt tout rouge."

Elie clignait des yeux. Sa mémoire se mélangeait entre ses souvenirs d'avant et son traumatisme. Le t-shirt rouge n'était pas seulement rouge, il était imbiber de sang. Mais le petit garçon semblait avoir du mal à tout comprendre. Et puis l'autre question d'Happy le fit réagir activement :

"On a été à la fête foraine. J'ai manger de la barbe à papa, c'était trop bon. J'ai fait du manège. Maman elle a gagner mon ours. Tu as vu la fête toi ? Pourquoi tu voulais pas me parler ? Pourquoi Terrel il veut que tu me parles ? Pourquoi Terrel il parlait doucement ? J'entends pas très beaucoup quand c'est doucement."


DEV NERD GIRL


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Happy Quinn

avatar


date d'inscription : 08/04/2018
messages : 64
feat, Ⓒ : Jadyn Wong (avatar par EMC)
photo :
job : Membre des Masterminds
love : Célibataire, s'attacher c'est prendre le risque d'être abandonnée

MessageSujet: Re: Elie rencontre Happy   Mar 22 Mai - 20:45


Elie rencontre Happy
Hope never abandons you, you abandon it.
⋆ ☽ ⋆ ◯ ⋆ ☾ ⋆

Tu n'y connais pas grand chose aux légendes locales, assurément parce que tu n'y as jamais prêté attention. Tu n'y crois pas, aux légendes, alors tu ne vois pas l'intérêt de te renseigner à ce sujet, préférant plutôt te concentrant sur des sujets que tu juges plus intéressants. Pourtant aujourd'hui cela semble avoir de l'importance, surtout pour Terrel, alors malgré tes dents serrés tu l'écoutes t'expliquer celle du Monstre de la fête foraine. Passant outre son soupir tant ton retour dans cet endroit te met mal à l'aise. Tu n'es pas bien, ici, tu ne le seras jamais. Il n'y a qu'une chose qui te retient ici : le fait qu'un enfant de trois ans n'ait plus de parents, et que Terrel pense que tu es en mesure de l'aider. Pas que tu t'en penses capable, mais tu l'es encore moins de simplement dire non avant de partir d'ici. Faut croire que tu restes humaine, dans le fond, même si face à son récit ton visage tressaillit à peine, alors que le sien se fend de peur lorsqu'il te parle des crimes les plus récents liés à ce fameux clown tueur. Des familles massacrées, et aucun survivant. Sauf Elie, arrivé ici il y a quatre semaines. Quatre semaines qu'il est orphelin, mais tout ce que la police voit en lui c'est un témoin clé. Toi tu vois surtout un gosse brisé, et ça te prend à la gorge dès l'instant où la porte s'ouvre.

L'aider, c'est ce que tu es censée faire, et pendant une seconde tu aurais pu t'en sentir capable. Jusqu'à ce qu'Elie lui-même demande si tu pouvais amener ses parents, et que toute vie semble quitter ton corps l'espace d'un instant. Cela n'a rien de réaliste, mais cette impression que ton cœur ne bat plus est indéniable, et l'annonce de Terrel à ton oreille n'arrange rien. Tu es la seule à pouvoir lui dire la vérité. La seule à pouvoir lui expliquer que ses parents ne reviendront jamais, comme si tu avais les épaules pour cela. Pour briser ses espoirs de revoir un jour son père et sa mère, alors que tu as toi-même grandi en tant qu'orpheline, abandonnée. Aussi peu rationnel que cela puisse sembler, pour une fois tu as réellement l'impression que le monde a décidé d'être cruel, et tu te retrouves perdue entre de la colère et de l'inquiétude, ne sachant plus quoi faire. Te tournant plutôt vers Terrel pour lui parler sans que le gamin puisse lire sur tes lèvres, oubliant qu'il n'est que malentendant, et qu'il peut t'entendre. Ce que le surveillant de l'orphelinat ne manque pas de te rappeler, et un Merde naît très distinctement sur tes lèvres, mais sans son cette fois-ci. Tu te sens ridicule, et tu détestes ça, le lieu n'aidant pas.

Tu n'as aucune confiance en tes capacités pour aider Elie, finissant pourtant par te laisser convaincre tant Terrel semble persuadée que tu peux l'aider. Qu'il a besoin de franchise, et que tu es la mieux placée pour lui parler. Alors tu acceptes, lui demandant cependant de sortir pour que tu puisses parler seule avec lui. La réaction de l'enfant est immédiate, et elle l'observe qui court vers l'afro-américain tandis que ses mains s'agitent sans qu'elle ne comprenne ce que cela peut bien vouloir dire. « Je veux pas. » Ça a au moins le mérite d'être clair. T'es pas vexée, à dire vrai tu peux même le comprendre : il ne te connaît pas. Il ne t'a jamais vue, et voilà qu'on lui demande de te parler en tête à tête, sans la figure rassurante de Terrel à ses côtés. Tu fais peut-être peur, qui sait. Pourtant le petit finit par, lui aussi, se laisser convaincre, et le surveillant quitte la pièce pour aller, d'après ses dires, vous chercher à boire. Tu ne saurais pas dire si c'est vrai ou non, d'ailleurs, mais qu'importe. Tu te concentres plutôt sur Elie qui retourne s'asseoir sur sa petite chaise tandis que tu t'installes par terre, n'aimant pas l'idée d'être aussi grande par rapport à lui. T'as pas envie de lui faire peur, déjà que tu as la réputation d'avoir l'air froide et austère.

Tu l'observes une dizaine de secondes encore avant de te lancer, lui demandant simplement comment sont ses parents. Tu tentes de le faire parler, doucement, voyant que son visage se redresse vers toi alors qu'il adopte une mine réfléchie. Les cheveux, les yeux, la barbe, il te les décrit doucement jusqu'à un tee-shirt. Celui de son père, tout rouge. Et en le voyant cligner des yeux tes lèvres se pincent d'appréhension. Et si c'était du sang ? Et s'il revoyait cela à cause de toi ? Tentant de ne pas y penser – tu sais pourtant que tu ne vas pas y arriver –, tu lui poses une nouvelle question, le voyant réagir plus vivement cette fois-ci. « On a été à la fête foraine. J'ai mangé de la barbe à papa, c'était trop bon. J'ai fait du manège. Maman elle a gagné mon ours. Tu as vu la fête toi ? Pourquoi tu voulais pas me parler ? Pourquoi Terrel il veut que tu me parles ? Pourquoi Terrel il parlait doucement ? J'entends pas très beaucoup quand c'est doucement. » Beaucoup de questions, trop peut-être, et tu essaies de les décortiquer une à une en te demandant quelle serait la meilleure manière d'y répondre. Terrel t'a demandé d'être franche, mais si tu l'es trop tu n'arrangeras rien. Sauf que tu n'as pas envie de mentir, pas à un enfant. Ce n'est pas pour ça que tu es ici. « Terrel parlait doucement pour que tu n'entendes pas ce qu'il me disait. Mais c'était pas très important. Moi j'ai pas l'habitude de parler aux enfants, c'est pour ça que je ne voulais pas. Normalement je travaille avec des machines, alors je ne suis pas obligée de parler. Alors j'ai pas l'habitude, surtout avec des enfants. Terrel... » Tu hésites une seconde, pinçant les lèvres de nouveau. « Terrel veut que je te parle parce qu'il pense que je peux t'aider. Il paraît que tu dessines, et il a pensé que je pourrai t'aider à ce sujet. Tu veux bien me les montrer, tes dessins ? » demandes-tu, sans le brusquer. « Tu sais, je n'ai pas pu aller à la fête moi. Et si tu me la décrivais ? » suggères-tu. T'es pas sûre que ce soit une très bonne idée, mais si tout cela est lié à la légende dont t'as parlé Terrel, alors c'est inévitable. Et peut-être vaut-il mieux qu'il t'en parle à toi maintenant, plutôt qu'atteindre un interrogatoire peut-être plus stressant avec la police, voire le NCIS. Tu ne sais pas qui sera chargé de l'interroger lorsque l'heure sera venue, mais qu'importe, pour l'instant c'est à toi qu'on a demandé d'aider Elie, et tu comptes bien faire de ton mieux pour y arriver.
code by bat'phanie

_________________
I need a doctor to bring me back to life ☽ Happy & Toby
I don't think you realise what you mean to me, not the slightest clue, Cause me and you were like a crew, I was like your sidekick. You gon either wanna fight me when I get off this fuckin' mic, Or you gon' hug me, but I'm outta options, there's nothin' else I can do cause... × by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elie rencontre Happy   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elie rencontre Happy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Philadelphie Code :: RPG : Philadelphie :: Quartier Nord Pauvre :: Orphelinat-
Sauter vers: